La galère de la jupe

Le deuxième cours de couture était ce soir, je me suis forcée à y aller car je suis malade (état grippal) et en arrêt maladie. Simplement, je souhaitais y participer pour ne pas perdre ma place et pour avoir un peu de chances de porter ma jupe avant Noël.

Le verdict est tombé : il me faut racheter du tissu. J'étais bien déçue, non pas de ne pas pouvoir finir ce soir mais plutôt de la vendeuse de tissu qui m'a presque arnaquée en me vendant 15cm de moins que prévu. Cela m'oblige à racheter tout le coupon. Était-ce de l'étourderie ou une stratégie commerciale ?

Pour revenir sur le cours, malgré le fait que je sois arrêtée et donc chez moi, je suis arrivée en retard, car je dormais encore à l'heure de me préparer pour y aller. Heureusement que mon chat m'a réveillée (elle voulait à manger). Mon arrivée tardive m'a faite m'asseoir auprès de femmes différentes de la dernière fois. Le seul homme n'est pas revenu, j'espère qu'il n'a pas abandonné.
J'ai donc été assise près de celle qui râlait au cours précédent. Elle a fini par reporter sur le papier, et donc passer au système de patron. Elle m'a posé des questions sur les patrons, puisque j'en utilisais un. Elle ne comprenait pas pourquoi mes mesures étaient parfois en taille 42, parfois en taille 48. Je lui ai dit qu'il fallait demander à ma mère (sous-entendu pourquoi j'étais aussi mal foutue), mais elle n'a pas compris la blague. Je trouve qu'elle a un léger accent, alors je lui demanderais, plus tard, d'où elle vient.

A un moment, la doyenne du cours est apparue à la porte (on utilise deux salles côte-à-côte), je la trouvais drôlement vêtue mais je n'ai pas osé faire de remarque. En fait, elle avait enfilé sa robe en gardant le pantalon en bas, pour essayage ! Cela expliquait son accoutrement.

Sinon, mon autre voisine utilisait la surjeteuse pour se faire une robe en tissu extensible et synthétique. Cela me tente bien d'utiliser cette machine, moi aussi.

Pour le moment, j'ai divisé la jupe en deux bandes. J'ai reporté le patron sur du papier pour découper ensuite les deux arc-de-cercles et les agrandir au passage (rapport à mon tour de taille en 48, et mes hanches en 44). En positionnant le patron sur le tissu, avec l'aide de la prof, on a vu que je pouvais couper le haut de ma jupe (sur 15cm) dans le velours rose-motifs cachemire et que je devrais racheter 1m30 de velours marron pour le reste. Pendant que mes collègues s'exclamaient : "j'ai terminé !" je ravalais un peu ma fierté de faire ma jupe.

Je sens que je vais également racheter un autre velours, pour enchainer sur une jupe du même modèle d'une autre couleur, mais avec assez de tissu cette fois.
Et en regardant de plus près, je me suis aperçue que ma jupe était taille basse. Ce n'est pas ce que j'avais prévu de faire !

Je sens que mes prochains projets pour ce cours seront :
- un top en tissu stretch
- une jupe en Jersey
Et au pire, au prochain cours, je coudrais un pantalon pour bébé avec tout ce velours en trop !

Les commentaires sont fermés.