• La galère de la jupe

    Le deuxième cours de couture était ce soir, je me suis forcée à y aller car je suis malade (état grippal) et en arrêt maladie. Simplement, je souhaitais y participer pour ne pas perdre ma place et pour avoir un peu de chances de porter ma jupe avant Noël.

    Le verdict est tombé : il me faut racheter du tissu. J'étais bien déçue, non pas de ne pas pouvoir finir ce soir mais plutôt de la vendeuse de tissu qui m'a presque arnaquée en me vendant 15cm de moins que prévu. Cela m'oblige à racheter tout le coupon. Était-ce de l'étourderie ou une stratégie commerciale ?

    Pour revenir sur le cours, malgré le fait que je sois arrêtée et donc chez moi, je suis arrivée en retard, car je dormais encore à l'heure de me préparer pour y aller. Heureusement que mon chat m'a réveillée (elle voulait à manger). Mon arrivée tardive m'a faite m'asseoir auprès de femmes différentes de la dernière fois. Le seul homme n'est pas revenu, j'espère qu'il n'a pas abandonné.
    J'ai donc été assise près de celle qui râlait au cours précédent. Elle a fini par reporter sur le papier, et donc passer au système de patron. Elle m'a posé des questions sur les patrons, puisque j'en utilisais un. Elle ne comprenait pas pourquoi mes mesures étaient parfois en taille 42, parfois en taille 48. Je lui ai dit qu'il fallait demander à ma mère (sous-entendu pourquoi j'étais aussi mal foutue), mais elle n'a pas compris la blague. Je trouve qu'elle a un léger accent, alors je lui demanderais, plus tard, d'où elle vient.

    A un moment, la doyenne du cours est apparue à la porte (on utilise deux salles côte-à-côte), je la trouvais drôlement vêtue mais je n'ai pas osé faire de remarque. En fait, elle avait enfilé sa robe en gardant le pantalon en bas, pour essayage ! Cela expliquait son accoutrement.

    Sinon, mon autre voisine utilisait la surjeteuse pour se faire une robe en tissu extensible et synthétique. Cela me tente bien d'utiliser cette machine, moi aussi.

    Pour le moment, j'ai divisé la jupe en deux bandes. J'ai reporté le patron sur du papier pour découper ensuite les deux arc-de-cercles et les agrandir au passage (rapport à mon tour de taille en 48, et mes hanches en 44). En positionnant le patron sur le tissu, avec l'aide de la prof, on a vu que je pouvais couper le haut de ma jupe (sur 15cm) dans le velours rose-motifs cachemire et que je devrais racheter 1m30 de velours marron pour le reste. Pendant que mes collègues s'exclamaient : "j'ai terminé !" je ravalais un peu ma fierté de faire ma jupe.

    Je sens que je vais également racheter un autre velours, pour enchainer sur une jupe du même modèle d'une autre couleur, mais avec assez de tissu cette fois.
    Et en regardant de plus près, je me suis aperçue que ma jupe était taille basse. Ce n'est pas ce que j'avais prévu de faire !

    Je sens que mes prochains projets pour ce cours seront :
    - un top en tissu stretch
    - une jupe en Jersey
    Et au pire, au prochain cours, je coudrais un pantalon pour bébé avec tout ce velours en trop !

  • Test

    Test de note par email


  • Des sacs en feutre du Désert de la Fougère

    sac-feutre-0291-copie-1.jpgUne fougère dans le désert

     

    Quand je suis tombée sur les photos de ces sacs, je me suis demandée si c'était bien des sacs à main. J'ai imaginé que cela puisse être des marionnettes, des déguisements. Dans tous les cas, ça raconte une histoire. Par exemple, je suis certaine qu'on pourrait refaire les Fables de La Fontaine avec les sacs de la Fougère du Désert.

    6.jpg

    Evidemment, quand j'ai su qu'on pouvait lui acheter ses sacs, j'ai été enchantée, mais en plus, je peux en gagner un par jeu-concours...alors là, je suis ravie.

  • La housse de coussin continue son chemin

    Je viens de relever mes commentaires et de voir que deux autres couturières ont bénéficié de mon tuto sur la housse de coussin en 7 étapes :

    Fleur de Lin qui utilise du kelch pour sa housse (en fait elle a brodé sa un tissu qu'elle utilise)

    Miss Péripéties qui a trouvé ses housses un peu justes (je crois qu'elle s'attendait à du tissu en plus alors que ma housse serre un peu le coussin et le fait gonfler du coup)

    Ma fierté est immense ! Bravo à elles deux d'avoir pris le temps de me remercier et de me citer.

    J'ai rédigé mon tuto en cousant, en me disant que ça servirait peut-être à d'autres. Cela me réjouit de m'être rendue utile.

  • Premier cours de l'année

    Cette année, pour être certaine d'avoir le temps de coudre, j'ai choisi de m'inscrire aux cours de couture du Centre Social près de chez moi. Le tarif est au quotient familial, c'est à dire au prorata des revenus du foyer.

    Pour moi-même, je note ici mes progrès et les péripéties du cours de couture. Si je l'ose, je prendrais des photos.

    La liste de fournitures avant le cours me paraissait très étendue, car il fallait apporter :

    • patron
    • tissu
    • fil à coudre (logique, il faut qu'il soit assorti au tissu)
    • papier à patron
    • ciseaux à tissu
    • petits ciseaux
    • roulette
    • craie de tailleur
    • mètre ruban
    • épingles
    • aiguilles
    • dé à coudre

    Et il y avait encore d'autres choses, mais au final, il fallait surtout du tissu et le fil assorti, son patron si on avait déjà une idée en tête. Et des ciseaux à tissu, des petits ciseaux de couturière, des ciseaux pour les patrons (que j'avais oubliés, la honte), un mètre-ruban, une craie tailleur et des épingles. Et voilà tout.

    Arrivée un poil en retard, après une longue journée, j'étais assoiffée, aussi ne me suis-je pas trop étendue sur ce que je savais déjà faire (et passer après 7 nanas qui se disent débutantes et effrayées par la Machine A Coudre, pas si simple quand on adore les machines en tous genres). Notons qu'un homme s'est aventuré parmi nous. Et je le comprends, il mesure 2m environ, donc trouver des vêtements à sa taille doit être horriblement difficile. Autant qu'il les couse lui-même !

    J'ai évidemment du mauvais matériel, avec mes épingles à tête ronde qui fondent sous le fer à repasser (je ne repasse jamais avec les épingles, c'est pour ça que je n'ai jamais rencontré ce problème), mon mètre ruban qui est dans un enrouleur automatique au lieu d'être à plat, et mes ciseaux à tissu qui ne se démontent pas pour l'affûtage (des ciseaux Ikea, qui ont un écrou et qui se démontent, je le soutiens...mais je n'ai jamais eu à les affûter encore).

    Cependant, j'ai par la suite, insisté pour ne pas subir un n-ième cours de manipulation de machine, et aller plutôt découper ma jupe.

    Pendant que je repassais, une nénette s'est faite remonter les bretelles car elle voulait bien écouter les conseils de la prof, mais pas les suivre. Elle disait : "oui, mais j'aurais bien commencé par la ceinture de mon pantalon" quand la prof lui disait de commencer par les côtés, et que la ceinture irait en dernier. "Oui mais j'aimerais bien enlever quelques centimètres en haut" quand la prof lui répétait de commencer par les côtés.

    Seulement, j'avais oublié que pour la bande de couleur différente, j'avais acheté un peu moins du tissu principal et pas beaucoup de tissu pour la bande...sans oublier la doublure qui sera une jupe fendue et droite, rien à voir avec la jupe principale.

    Le stress m'a envahie quand après avoir fait prendre mes mesures par une collègue avenante et serviable (maigre comme un clou, qui n'osait pas trop me toucher, moi assez grasse), j'ai eu choisi ma taille entre les 4 tailles (je suis mal foutue, ne cherche pas) et que j'ai constaté que les éléments du patron ne rentraient pas sur le tissu soigneusement repassé et plié en deux. La prof a proposé d'élargir un peu la taille, rapport aux hanches, tout ça. Et m'a proposé de couper mes éléments de patron pour avoir le patron de la bande et le patron principal.

    Du coup, je continuerais la semaine prochaine...étant évident que cette semaine, je n'aurais guère le temps.

  • Astuce de couture : remplacer la craie de tailleur

    Une astuce de notre prof : remplacer la craie de tailleur par une vieille savonnette.