Mogore, la créatosaure - Page 5

  • Un coin couture qui fait envie

    Voilà un endroit qui fait rêver, non pas par son sable fin et son soleil, mais par le fait qu'il y ait tout ce qu'il faut.

    whatImadelastnight005.jpg

  • Nos carte de voeux

    979809542.jpg


    Prenez des vieilles cartes routières (enfin, des cartes que vous n'utilisez plus), du carton, un crayon et un cutter, et c'est parti.
    2015000426.jpg

    Le mieux est d'avoir aussi une enveloppe postale, pour les mesures et des ciseaux.

    Etape 1 : fabrication du pochoir


    1235152279.jpg

    Sur le carton tracez 2009 en grosses lettres, pas plus grandes qu'un carte postale. Découpez les chiffres au cutter : vous avez un pochoir.

    NB : nous avons utilisé tout de suite notre pochoir pour en fabriquer un second.

    Etape 2 : découper les cartes


    198087924.jpg

    Prenez votre carte routière et voyez combien de cartes vous allez pouvoir confectionner avec. Pour ce faire : on a gardé la double épaisseur de la carte, elle est au moins pliée en deux. Et nous utilisons les pliures en crête pour savoir combien on peut en faire.
    Nous découpons alors la carte routière (aux ciseaux ou au cutter), en nous basant sur la taille de l'enveloppe qui contiendra notre carte de vœux.

    Etape 3 : positionner le motif


    1825115139.jpg

    Prenez le pochoir à l'envers, et positionnez le sur un des envers de la carte, de manière à écrire sur le papier blanc et à ce qu'une fois repliée l'année soit à l'endroit.
    1801207377.jpg


    Etape 4 : couper le motif


    261259408.jpg

    Avec le cutter, découpez le motif. Nous avons choisi de découper totalement les zéros et le neuf.

    Etape 5 : ajouter un message


    7434957.jpg

    Nos cartes sont jolies, mais ne laissent pas trop de place pour écrire. On ajoute donc un papier blanc (récupéré aussi pour écrire dessus).
    377556328.jpg

    A l'intérieur, nous avons donné deux coups de cutter pour tenir une feuille blanche qui suppportera notre message.
    352866385.jpg

    On aurait pu aussi coller du papier blanc.

    839917443.jpg


    Etapes bonus : décorer


    On a imaginé de mettre des paillettes sur la partie blanche, pour que le 2009, soit pailleté à travers la découpe. On pourrait aussi mettre du papier coloré.

    piledecartes.jpg

    On en a fait 30 en deux soirées, et on en est à la moitié. Les vieilles cartes jaunies rendent bien, mais le papier est plus fragile, et on déchire tout avec son cutter.
    Et vous ? Qu'avez-vous fait comme cartes de vœux ?

  • Mes résolutions créatives, je ne suis pas la seule à y penser

    Je viens de découvrir le site web Blue Marguerite, en lisant des blogs, et en page d'accueil, je vois une strong>liste de résolutions pour 2009. Je la reproduis ici car elle me correspond tout à fait.


    MES 5 BONNES RESOLUTIONS POUR L'ANNEE 2009


    1. Je termine mes stocks avant de racheter du matériel. Chutes de tissu, boutons ou cartons...tout sera prétexte à créer.

    2. Je donne une seconde vie aux objets usagés et me lance dans la customisation et le détournement.

    3. J'ose revisiter le tissage - aussi appelé point de toile - avec toutes sortes de matières.

    4. J'organise un atelier créatif avec des ami(e)s pour leur faire partager mes passions.

    5. Je garde du temps rien que pour moi. A moi les belles créas de bijoux, les tenues à la mode et les sacs assortis.


    En 2009, je me fais plaisir !


    Les points qui m'ont interpellée sont le second : je garde déjà mes objets pour leur donner une seconde vie, alors dans mon cas, ce serait plutôt "je passe à l'action et je jette ou je transforme", ainsi que le quatrième : j'ai déjà prévu, mais ils (on peut dire elles, d'ailleurs) ne le savent pas toutes, des ateliers chez moi, avec les amies que j'ai rarement le temps de voir, pour fimoter, tricoter ou autre.

    De plus, ce site Blue Margueritedemande des pas-à-pas explicites à mettre sur leur site web, et je viens d'en faire un sur les housses de coussin, et un second est en cours sur les cartes de vœux. Quelle coïncidence !

    Et mon motto en 2009 est "je me fais plaisir". C'est donc très amusant de retrouver ces résolutions sur un site dont j'ignorais l'existence.

  • Housse de coussin en 7 étapes

    titre

    Prenez un rectangle de tissu.
    Dans mon cas, mon coussin fait 50cm sur 50cm, j'ai donc découpé des rectangles de 52 sur 115 cm.
    Ces dimensions peuvent se calculer par :
    Largeur de coussin + 2cm de couture
    Longueur du coussin *2 + 13cm de rabat + 2cm de couture

    Cette housse est en fait juste repliée comme une taie d'oreiller, et c'est le rabat qui empêche le coussin de sortir.

    Il vous faudra : tissu , fil constrasté ou assorti, machine à coudre, épingles, règle et crayon.

    Lire la suite

  • Et hop, des photos de mon coussin étoile

    A la demande de mes nombreux lecteurs, j'ai ajouté des photos de mon superbe coussin à l'article concerné.
    En voici deux autres, déjà une photo pour apprécier la taille de mon œuvre : 30cm de diamètre, je pense.

    coussin-taille.jpg

    Ensuite, un détail de la fermeture éclair mal cousue. Je l'ai décousue-recousue trois fois, sans réussir mon coup. Au bout d'un moment, j'ai laissé en l'état, pensant que cela me servirait de leçon.
    zip-detail.jpg

  • Le sac pingouin

    Ce billet a déjà été publié sur mon blog généraliste : mogore.net

    Voici mon sac à main pingouin. Il a été créé pour le salon Solutions Linux, qui a lieu en janvier, mais comme je travaille lentement, je ne l’ai fini qu’en mars.
    Le patron est adapté d’un patron du livre l’Affaire est dans le sac
    Vous pouvez voir le détail formidable de l’anneau qui donne toute
    sa classe à la bandoulière (que j’ai raccourcie par rapport au modèle)


    Et puis, le système de fermeture, bien moisi, car mon sac s’ouvre dès qu’il est un peu trop plein. A savoir, dès que j’ai mis mon téléphone dedans. Car ce sac-pochette ne support que les contenu extra-plats. En effet, seule une patte retient une languette. Et le tissu se détend, au fur et à mesure que le temps passe. Enfin…je n’ai répandu que deux fois le contenu de mon sac en décrochant mon téléphone !

  • Atelier Coussins

    Mon geek m'a offert un coffret cadeau Atelier Créatif sur Paris. J'ai choisi l'atelier Coussins de Matière Active. J'en suis globalement satisfaite.

    face.jpg

    S'inscrire

    L'atelier dure 3h, c'est tout près de chez moi et je m'en félicite, puisque j'ai choisi le matin, et 9h45, c'est tôt pour un samedi.

    J'ai détesté toutes les démarches à faire pour valider, confirmer...il fallait que j'envoie par la Poste un chèque de caution. Non seulement, c'était un cadeau (je n'ai pas à connaître le prix) mais en plus, il me fallait trouver une enveloppe, un stylo et un timbre, sans parler du chéquier. Bref, premier contact avec Matière Active qui ne m'a pas plu.


    Avant l'atelier

    Le jour dit, à l'heure convenue, me voilà à patienter devant la boutique, et on se les gèle. Toutes les filles (aucun homme à l'horizon) ont l'œil hagard et l'air engourdi par le froid. Puis, à l'heure exacte, la boutique ouvre, et nous entrons au chaud. Nous émargeons et nous dirigeons vers le sous-sol, bien plus vaste que la boutique.

    Trois ateliers ont lieu en simultané, et nous ne sommes pas serrées. Chaque atelier a lieu autour d'une grande table, je me retrouve avec trois autres filles, qui veulent coudre des sacs à mains.
    Nous entendons l'atelier feutrage commencer et au loin, l'atelier mosaïque se mettre en route aussi.


    L'atelier Coussins

    Durant 3h, une animatrice-couturière m'a aidée, ainsi que trois autres participantes à réaliser un ouvrage de couture. J'ai choisi Coussins & Co, car je souhaitais apprendre à mettre une fermeture éclair. Notre animatrice est embêtée au départ de ma demande, mais finit par me dégotter un zip dans un tiroir. Je choisis de faire le coussin en forme d'étoile à cinq branches.

    Nous commençons par choisir des tissus (deux différents pour moi, trois pour les couseuses de sacs), en nous basant sur les ouvrages finis, quant au rendu que cela donnera.
    coussin-biface-2.jpg

    L'atelier suit les étapes classiques d'un ouvrage en couture : tracer, couper, épingler, coudre. Nous sollicitons l'animatrice pour qu'elle valide chacun de nos choix (coupe, assemblage).
    Je n'ai aucune frayeur par rapport à la machine à coudre : j'aime les machines (à coudre, mais aussi ordi, micro-ondes, etc.) et j'ai droit à une Pfaff d'un joli rose fuschia. Les autres filles, par contre, poussent des cris quand on pose les machines, stockées par terre, sur la table. Elles ont eu des expériences malheureuses, on dirait.


    Ce que j'en dit

    J'ai appris à bâtir mon ouvrage avant de le coudre. J'ai appris que ce n'était pas snob de bâtir. Je me suis rendue comtpe que j'avais de bons réflexes (les épingles toujours dans le pot), merci maman !
    J'ai apprécié les petits conseils avisés sur le choix du tissu, ainsi que durant tout l'atelier et même juste avant de repartir.
    Je regrette de ne pas avoir eu de bourre pour remplir mon coussin, c'est le plus dommageable, pour un atelier Coussins.

    pile.jpg


    Mon coussin a été fini à la maison, et rempli de restes de papier cadeau (récup'). Il a fait son effet auprès des copains, et je crois que j'aurais dû décalquer son patron avant de le coudre, pour lui faire un jumeau !

  • Bienvenue à toutes et à tous

    Hop ! Je me lance dans un blog séparé du mien habituel pour ne mettre que ce que je fais en couture.