maison

  • Arbre à chats étagères

    Pour nos petites chattes adorées, nous avions envie de leur proposer un arbre à chats. Mais les arbres à chat du commerce (ceux avec la moquette) se tiennent en plein milieu de la pièce, et en plus d'être laids, ils sont encombrants. Il existe des arbres à chats plus décoratifs, voire design mais ils sont très onéreux et occupent, encore une fois le centre de la pièce.

    Sur le coup, Ikéa Hacker nous a bien inspirés, puisque sans aucun meuble Ikéa, nous avons repris une idée tirée de ce merveilleux site : les étagères à chats (d'autres idées sur le site en cherchant 'cat' et 'tree'). Notre première installation de cet arbre à chats date de 2008, mais je n'ai pas de photos. Nous les avons ré-installées dans notre nouvel appartement.

    1399785293.jpg
    Les deux félins apprécient cette installation

    Nous avons donc acheté des planches coupées au carré 30x30cm, des équerres et 3 crémaillères. En option, j'ai récupéré des draps troués d'usure, j'ai acheté du molleton et des clous de tapissier.

    Un savant calcul nous a permis de positionner les équerres à 16 cm d'écart, et autant pour les crémaillères, de façon à pouvoir interchanger les étagères sans problème, autant pour le confort que pour les réparations en tout genre.

    Placer des crémaillères au mur, j'imagine que vous savez faire, fixer des équerres aussi. L'option de recouvrir les étagères est plus longue (ah, les clous à tapisser, le tissu à tendre) et dépend de votre patience. Après deux étagères, j'ai baissé les bras, et les chats apprécient mieux de stationner longtemps sur les étages rembourrés, mais aiment le bruit des jouets sur les étages en bois brut.

    1315583989.2.jpg
    La place tout en haut est très convoitée
    449832132.jpg
    Jouer devient plus sympa sur son perchoir

  • Table de salon thème plantes - peinture

    Après les nappes de l'été, encore une personnalisation de notre superbe appartement. J'avais acheté il y a longtemps deux tables basses, au départ pour poser les plantes dessus sur notre balcon. Depuis, nous avons déménagé, et ces tables n'étaient toujours pas montées.001-tableSchemaIngo.jpg

    Il faut dire que je m'étais jurée de les peindre avant de les monter, je connais sinon la flemme qui nous envahit une fois le meuble monté et utilisé (on ne le peint plus jamais, parce qu'en plus il faudrait reponcer, c'est pénible, etc...). Bref. Je suis en train d'attendre que la peinture sèche à l'heure où j'écris ces lignes.

    Pour ces tables, j'ai choisi :

    • un thème : la nature, les végétaux, plutôt des branches que des fleurs
    • des couleurs : ocre et terre de sienne (couleurs que j'ai depuis la peinture d'un coffre aborigène dont je parlerais sans doute)
    • une technique : le pochoir

    Je suis une grande habituée du pochoir, et j'ai toujours quelques cutters par devers moi ; mais surtout je sais ce qui le fait et ce qui ne rend rien. J'aime beaucoup l'atelier LZC, et ce fut ma source d'inspiration principale pour ces motifs, sachant que beaucoup ont repris cette idée de silhouettes végétales sur fond contrasté. J'en ai vu encore dans MCI hier, tiens ! Avec la cabane et les feuilles vertes dessus.

    Voici que je sors mes crayons et découpe des pochoirs de branches et de feuilles (ici c'est après utilisation, bien entendu) dans des cartons de céréales ou de pâtes. On remarque l'utilisation du scotch de masquage qui adhère, mais pas trop, pour maintenir les pochoirs en place.

    00-tousLesPochoirs.jpg

    Je recouvre ensuite ma table du salon d'une bâche de protection, sors ma peinture acrylique, et c'est parti pour la décoration de toutes les parties de ces mini-tables basses. Voilà un aperçu du chantier.

    02-tableDeTravail.jpg

    Quelques détails sur la peinture sur le bois, et les pochoirs vus droit dans les yeux.

    11-piedsEnSerie.jpg04-pochoirBranchages.jpg

    05-pochoirFeuillesOcre.jpg10-perspectiveSurLesPieds.jpg

    Et le plus beau : un des dessus de table, ce qu'on verra en prenant l'apéro, quoi...

    03-dessusTableA.jpg
    Il reste à monter les tables, puis à les vernir pour protéger mon œuvre. A chaque jour suffit sa peine !